top of page
Rechercher

Laisser le passé

Ressasser le passé empêche d’avancer. Ce qui s’est passé ne change pas parce qu’on y pense ou que l’on a des regrets ou que l’on est triste. Espérer, attendre que quelqu’un reconnaisse l’impact de son comportement, ou vous demande pardon c’est laisser votre pouvoir personnel entre leurs mains. On peut attendre longtemps et pendant ce temps la vie passe.

On n’avance pas en gardant ses yeux sur le rétroviseur, c’est en regardant en avant et en changeant nos croyances, nos comportements et nos mécanismes d’adaptation que nous créons une autre réalité. C’est en trouvant ce qui nous apporte de la joie que l’on crée une vie plus joyeuse. C’est en trouvant notre paix intérieure que l’on construit la paix extérieure.

La colère, la peur ou nos conflits intérieurs vont manifester une réalité extérieure qui est le reflet de ce qui se passe en nous.

Vous avez certainement remarqué que lorsque vous êtes joyeux vous rencontrez des personnes joyeuses et vous réagissez d’une manière plus positive à tout ce qui arrive.

Si vous êtes en colère, comme par ‘hasard’ dans le métro vous tombez sur une ou des personnes en colère.

Ce n’est pas du hasard.

Nous attirons les situations et les personnes qui correspondent à notre champs vibratoire.

Ce champs change en fonction de nos pensées et émotions.

Nous le sentons également dans notre corps car les émotions se manifestent à ce niveau. Quand on est en colère il y a de la tension, des crispations. Quand nous sommes joyeux, nous ressentons de la détente et de la légèreté.

Il ne s’agit pas d’ignorer les émotions dites négatives ni de les refouler. Elles sont des indicateurs de notre façon de penser et de vivre.

Des pensées négatives engendrent des émotions négatives et ces émotions renforcent les pensées. Nous pouvons ainsi être pris dans une boucle de renforcement, avec parfois un sentiment d’impuissance à sortir de cette boucle car nous ne savons pas que ce sont nos propres pensées qui les génèrent, ou les croyances auxquelles nous adhérons.

Nous avons adhéré collectivement aux hypothèses émises par Darwin (19ème siecle) dont une des hypothèses est que seuls le conflit et la compétition permettent la survie.

Cela a engendré une société où la compétition et le conflit sont considérés comme

« normaux » avec notamment pour conséquence de trouver « normal » que des états entrent en guerre et que le conflit fasse partie de la vie courante. Nous adhérons tellement à cette croyance que des formations en gestion des conflits ont été délivrées à travers le monde dans beaucoup d’organisations dont les entreprises, rendant ainsi cette croyance encore plus valide.

Jusqu’à présent, il y a peu de formations qui nous apprennent à créer l’harmonie et la paix, car la croyance que le conflit et la compétitions sont des solutions de survie est tellement ancrée que des formations pour créer la paix et l’harmonie paraissent des idées de bisounours.

Or à côté de cela, la plupart d’entre nous aspirons à la paix et l’harmonie mais ne savons pas toujours comment y arriver ou pensons que quand cela se passe c’est dû à la chance. Pas du tout, leurs manifestations sont générées par votre état intérieur, vos pensées et comportements.

Comment passer du conflit à l’harmonie alors ?

En devenant conscient de nos pensées, émotions et comportements.

En les regardant sans jugement ni culpabilité car ils ne sont que les fruits de nos conditionnements.

Tant que nous ne les regardons pas, ils restent tapis dans l’ombre et continuent à générer les mêmes comportements. En les regardant, on devient conscient. Ils perdent ainsi leur pouvoir de modéliser nos actions et nous retrouvons notre capacité à faire d’autres choix et notre liberté.

Nous ne pouvons changer que ce qui est mis en lumière.





46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page